Sönemböör (2010) 14’30“


Cinquième volet d'un travail commencé en 1996 sur l'île de Sylt (Allemagne du Nord) pour évoquer par l'image et le son la fragilité d'un paysage et les sentiments que l'on peut éprouver vis à vis d'un lieu dont la disparition est annoncée. Ce volet intitulé Sönemböör (« proposer du sable » en frison et nom d'un lieu dit) évoque le paradoxe issu de notre acharnement à vouloir à tous prix conserver un environnement tel qu'il fut alors que sa nature est d'être en perpétuelle évolution. D'un coté nous cherchons à conserver un lieu en construisant des protections mais de l'autre nous contribuons à sa perte par les conséquences même de ces constructions. Sönemböör en est un exemple: c'est un endroit près de la mer où l'on venait chercher du sable pour construire des habitations dans les terres. Conséquence: plus on construit, plus l'île rétrécit, moins on a de place d'y construire. C'est ce qu'on appelle scier la branche sur laquelle on est assis.


Lire à propos dans rue89.

 

lire le texte de Marc Mercier à propos des productions sur Sylt

 

Sönemböör